Resources
ANATOMIE DU CORPS HUMAIN-LE SQUELETTE:
Les os du squelette axial

Le squelette axial comprend les os qui forment l'axe du corps, qui soutiennent et protègent les
organes de la tête, du cou et du tronc. Ces os comprennent les os du crane, de la colonne
vertébrale, la cage thoracique, les osselets de l'ouïe et l'os hyoïde.
Le crane est formé de 8 os crâniens qui s'articulent solidement les uns avec les autres pour
enfermer et protéger l'encéphale et les organes sensoriels associés, et les 14 os faciaux qui
forment l'ossature de la face et permettent l'ancrage des dents. Ces os sont représentés sur le
figure 6.2 et la figure 6.3
La base du crane est formée, d'avant en arrière, de l'os ethmoïde (qui forme les parois de la
cavité nasale) entouré de l'os frontal, de l'os sphénoïde (qui comprend la selle turcique), des
deux os temporaux et de l'os occipital. Les os du crane sont soudés par des articulations
immobiles, les sutures. La suture coronale relie l'os frontal et les deux os pariétaux, la suture
sagittale se trouve entre les deux os pariétaux, la suture lambdoïde est située entre l'os
occipital et les os pariétaux et la suture squameuse se trouve entre l'os temporal et l'os
pariétal. 


Les os faciaux comprennent les maxillaires supérieurs (mâchoire supérieure), le maxillaire
inférieur ou mandibule, les deux os palatins qui participent à la structure du palais osseux, les
deux os zygomatiques (os des pommettes), les deux os lacrymaux dans la paroi médiale de
chaque orbite, les deux os nasaux formant la partie supérieure du nez, le vomer et les cornets
inférieurs qui sont localisés dans la cavité nasale.
Les osselets de l'oreille moyenne se trouvent dans la partie pétreuse des os temporaux. Ce
sont trois petits os, le malleus (marteau), l'incus (enclume) et le stapes (étrier), qui amplifient
et transmettent les sons de l'oreille externe à l'oreille interne. L'os hyoïde se trouve dans la partie
antérieure du cou, entre la langue, en haut, et le larynx, en bas. La colonne vertébrale (rachis)
(figure 6.4) a un rôle de soutien et permet la mobilité de la tête et du tronc et comporte
des points d'insertion musculaire. Les vertèbres maintiennent et protègent la moelle
épinière et permettent le passage des nerfs rachidiens. 





Les vertèbres sont séparées par des disques intervertébraux fibrocartilagineux et sont
solidarisées les unes avec les autres par les processus articulaires et les ligaments. Le
mouvement des vertèbres les unes par rapport aux autres est limité, mais des mouvements
d'extension en longueur de la colonne vertébrale sont possibles. Entre les vertèbres se
trouvent les orifices qui permettent le passage des nerfs rachidiens, ce sont les foramen
intervertébraux.
La colonne vertébrale de l'adulte présente quatre courbures ; les courbures cervicale,
thoracique, et lombaire, portant le nom de la région ou elles se trouvent. La courbure
pelvienne est située au niveau du sacrum et du coccyx.
Toutes les vertèbres (figure 6.5) sont constituées d'un corps, d'un arc neural comprenant deux
pédicules et de deux lames recourbés qui limitent le canal vertébral permettant le passage de
la moelle épinière. Les processus épineux, transverses, articulaires supérieurs et inférieurs,
naissent de l'arc neural et le foramen intervertébral laisse passer les nerfs rachidiens.







La première vertèbre (C1) est l'atlas et s'articule avec les condyles occipitaux du crane, la
seconde vertèbre cervicale (C2), l'axis, présente une apophyse en forme de dent, le processus
odontoïde qui forme un pivot permettant les rotations par rapport à l'atlas.
La dernière partie du squelette axial est la cage thoracique (figure 6.6) ; la cage thoracique est
composée du sternum, des cartilages costaux, et des côtes attachées aux vertèbres thoraciques.
La cage thoracique maintien la ceinture scapulaire et les membres supérieurs, maintient et
protège les viscères thoraciques et abdominaux supérieurs, constitue une large surface pour
l'insertion des muscles, et joue un rôle majeur dans la respiration.
Les différentes parties du sternum (figure6.6) sont le manubrium sternal, le corps, et le
processus xiphoïde. Seules les sept premières paires de côtes sont fixées au sternum par des
cartilages costaux et sont de vraies côtes (cotes vertébrosternales). Les 5 paires suivantes sont
les fausses côtes. Les huitième, neuvième et dixième côtes s'attachent au cartilage costal de la
septième côte (cotes vertébrochondrales). Les onzième et douzième côtes ne sont pas du tout
attachées au sternum et sont appelées cotes flottantes (cotes vertébrales). Les dix premières
côtes sont constituées chacune d'une tête, et d'un tubercule permettant l'articulation à une
vertèbre (figure 6.6). Les onzième et douzième côtes possèdent une tête mais pas de tubercule.
Toutes les cotes sont formées d'un col, d'un angle, et d'un corps.













0 التعليقات:

Enregistrer un commentaire

Blog search directory Worry about the cost of bankruptcy? This site is listed under Anatomy Directory Medicine Blog Directory